Editorial -

Galaxies N° 35

VOICI DONC, avec ce numéro 35, un nouvel avatar de Galaxies/Mercury. Nous partageant sa rédaction en chef biannuelle avec mon alter ego Jean-Pierre Fontana, la tâche, qui ne revient donc qu’une fois par an, n’est pas considérable. Mais tout de même, « faut l’faire ! » J’ai donc essayé de faire de mon mieux, en gardant le cadre général de notre parution, mais en y ajoutant une rubrique amenée à devenir régulière, « Le Service des affaires classées » (les polardeux comprendront la référence), consistant à aller piocher, dans les anciens numéros de Fiction, notre mère à tous, une nouvelle de qualité, d’un auteur francophone, qui n’aurait jamais été rééditée depuis sa prime parution, dans les années 50 ou 60. C’est donc le Belge Guy Vaes qui ouvre le bal avec « Poussière d’un monde », un texte qui valait qu’on l’exhume. Au titre des nouvelles, nous sommes particulièrement heureux d’accueillir pour la première fois ici Christian Léourier, qui n’écrit pas que d’énormes sagas.

Mais les autres textes sont bien aussi, qu’est-ce que vous croyez ? Au rayon études, en plus du film pêché dans des mers inconnues par Jean-Pierre Fontana et de l’habituelle rubrique BD de Franck Jammes, qui évoque le grand Marijac, le « gros » dossier de ce numéro est consacré aux dinosaures. Il est signé du digne rédacteur en chef de ce numéro, ami des bêtes bien connu, qui n’a pas hésité, si l’on compte aussi la rubrique cinéma, à très immodestement remplir les pages de cette revue, risquant ainsi de s’attirer quelques réflexions goûtant plus le fiel que le miel. Je le dis tout net à ceux (car il ne pourrait y avoir de celles) qui s’y risqueraient : ça ne m’empêchera pas de dormir. Et que, surtout, cela ne vous empêche pas de lire cette excellente livraison de Mercury/Galaxies.

Jean-Pierre Andrevon

Sommaire